Voyager suppose d’accepter des changements de toute sorte, et c’est aussi à l’aune de ces bouleversements du quotidien qu’on mesure la distance parcourue. Selon Reiner Riedler, la distance qui prévaut, celle qui nourrit et qui grise est d’ordre humain (culturel, anthropologique, symbolique), plus que géographique.
Depuis le début des années 1990, une soif du voyage perçu comme l’accès au dehors, à l’inconnu, l’a poussé sur les routes d’Europe centrale, aux alentours de son Autriche natale. C’était évidemment l’époque de la chute du Mur, suivie de l’ouverture du bloc de l’Est, c’était aussi l’époque de ses vingt ans.
On imagine aisément la fascination qu’un jeune Autrichien peut éprouver à l’égard de ces pays limitrophes dont la culture est tellement différente de celle dans laquelle il a grandi. Albanie, Balkans, puis de proche en proche, Pologne, Ukraine, et enfin la Russie, l’autre pôle dont l’Autriche connaît à l’influence à travers l’Histoire au même titre que celle de l’Europe occidentale.
Vingt ans plus tard, Riedler est une des figures incontournables d’une génération de photographes du réel qui ne cessent d’explorer les frontières entre le document et la fiction. Autodidacte, il a forgé et raffiné son style personnel, qui mêle humour corrosif, délicatesse, exubérance et nostalgie.
Parution
11/11/2011
Collection
Hors Collection
Format
245 x 215
Anglais/Français
Broché
36 photographies en couleur
48 pages
ISBN : 978-2-35046-237-0
Commander