Vichy est un lieu de parade et un théâtre d’ombres. Le photographe suédois Anton Renborg a longé des villas d’apparat, crâneuses sous l’excès d’ornements, approché des maisons closes et chétives, lovées sur leurs secrets. Il a croisé des visages marqués par le temps, fantômes de la Belle époque, et cadré des corps à peine sortis de l’enfance, déjà pressés de jouer à des jeux adultes. Il a entrouvert des portes aussitôt refermées, remonté des avenues larges et des sens interdits, bu à la source du regard des jeunes filles en fleurs et à la fontaine des Célestins, dont l’eau minérale éclaircit le teint des vieillards. Il livre les images d’une ville fondée simultanément sur le paraître et sur le caché. Quelques images seulement, un bouquet rare et syncopé de photos aux notes claires et de pages blanches, les clichés manquants d’une ville qui se lit aussi dans ses retraits. Anton Renborg construit ses récits en images comme des partitions. Il joue des assonances de couleurs, des tempos du paysage et des rythmiques architecturales. Il produit des photos nettes et sans affèterie, qui n’en sont pas moins des catalyseurs de fiction. […] Natacha Wolinski

Co-production
festival Portrait(s) Vichy
Parution
11/06/2016
Collection
Hors Collection
Format
210 x 297
Anglais/Français
Broché
50 photographies en couleur
64 pages
ISBN : 978-2-35046-386-5
Revue de presse
Edition spéciale tirée à 20 exemplaires. Le livre est accompagné d’une photographie originale signée et numérotée par Anton Renborg (format tirage 18 x 24 cm).
  • Daysinvichy
    Photo #1

Anton Renborg

Photographe

Anton Renborg est un jeune photographe suédois vivant en France depuis un an. A venir et revenir dans cette île, chaque été, cinq années durant, le photographe a fait rentrer dans son appareil photographique le ying et le yang d’une Corse qui ne se réduit ni aux parties de pêches des touristes à short fluo, ni à la splendeur de paysages si grandioses qu’ils réduisent l’humain à taille microscopique. Jouant à la fois de l’effet de détail et du regard panoramique, comme si l’oeil était au perpétuel défi de trouver la juste équation, Anton Renborg a mesuré à quel point il n’était pas nécessaire d’accuser les contrastes pour qu’ils apparaissent. Ses images attestent, l’air de rien, des chocs de civilisation.

Natacha Wolinski

Auteur, Journaliste