« La première série Hyper juxtapose l’univers cadré, obsédant, saturé et kitsch des hypermarchés, temples modernes dédiés à la consommation, à des corps lévitant et flottant librement dans l’espace. Comme dans son précédent livre La chute, l’auteur s’intéresse aux zones de tension entre conformisme social, marques, standardisation d’une part, énergie désirante et liberté de l’individu d’autre part. L’univers de la science -fiction et du jeu virtuel n’est pas étranger à cette esthétique gestuelle. La fantaisie, l’humour et le burlesque ne sont évidemment pas absents de tels tableaux. Untel s’envole au-dessus des papiers peints fleuris, tel autre flotte endormi au rayon surgelés…
La seconde série Casques est liée aux étonnants casques de moto portés par des adolescents, habitués, en zone rurale, à se déplacer en deux-roues. Évoquant des monstres du cinéma fantastique, l’univers de Star Wars ou des insectes géants, ces individus posent devant les murs de leurs lieux d’habitation, dans la tranquillité sereine des poses de photomaton ou de portraits classiques. »
Virginie Chardin 

Co-production
Château d'Eau Toulouse - Galerie VU
Parution
18/02/2009
Collection
Hors Collection
Format
235 x 290
Anglais/Français
Relié couverture cartonnée
31 photographies en couleur
56 pages
ISBN : 978-2-35046-163-2
Paru dans la presse
De cet ouvrage il a été tiré 35 exemplaires de tête numérotés, accompagnés d’un tirage original*, numéroté et signé par Denis Darzacq.
L'ensemble est présenté dans un étui en plexiglass.

*Une photographie de la série Casques tirée à 5 exemplaires
* Trois photographies de la série Hyper tirée, chacune, à 10 exemplaires (deux séries sont épuisées)
  • Hyper
    Photo #1
  • Hyper
    Photo #2
  • Hyper
    Photo #3
  • Hyper
    Photo #4

Denis Darzacq

Photographe

IMG_9696
Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Denis Darzacq fait ses premières armes dans les années 1980 au contact de la scène rock française et sur les plateaux de tournage, tout en collaborant régulièrement avec de grands titres de la presse française. Le succès en 1994 d’une série de photos baptisée Only Heaven – une promenade dans le monde de la nuit – lui permet de se lancer dans des travaux plus personnels. Il entre à l’agence VU en 1997 et destine désormais l’essentiel de sa production aux expositions et publications artistiques. De sa fascination pour la mise en scène des personnages réels dans des environnements du quotidien, Denis Darzacq tire plusieurs séries de photos qui font rapidement sa renommée. Parmi celles-ci, son spectaculaire travail intitulé La Chute est récompensé du premier prix de la World Press Photo en 2007 dans la catégorie Arts et Entertainment. En 2011, il entreprend un travail auprès de personnes en situation de handicap qui donnera naissance à la série Act, publié chez Actes Sud et couronné l’année suivante par le Prix Nièpce.
Sa recherche se concentre sur la représentation et la théorisation de l’espace ainsi que sur le mouvement dans l’autobiographie contemporaine, la fiction et les arts plastiques en France. Sa recherche est interdisciplinaire et embrasse des approches théoriques à l’espace des domaines de géographie humaine, à l’architecture et à la sociologie.