Pascal Grimaud

  • Pascal Grimaud
  • Pascal Grimaud
  • Pascal Grimaud
  • Pascal Grimaud
  • Pascal Grimaud
  • Pascal Grimaud

Pascal Grimaud

« Délimiter un territoire à explorer : la commune par exemple. Le pays (une distance intime avec les paysages). Prendre la carte IGN et ses petits symboles. Des petits points verts ? Les vergers. Les vergers ? Les arbres ne portent plus que des ronces et abritent quelques garennes. Là, je me gare. Et je fais un tour, au hasard, selon les possibles : les brèches, les petits passages, les portails ouverts. Ou le long du canal des Alpines, saignée arborée propice à l’immersion (je m’égare un peu, parfois). Suivre les traces des chevaux, c’est eux qui font les chemins d’aujourd’hui, les sentiers de l’ennui. » Ce cahier retrace une résidence sur le territoire du Département des Bouches-du-Rhône.

 

Cahier est une collection de carnets de travail édités en fac-similé, dirigée par à suivre à Marseille. Chaque livre offre au lecteur la possibilité de pénétrer dans l’intimité du processus créatif chez les photographes : croquis, esquisses, notes constituent, avant l’oeuvre aboutie, un corps esthétique autonome d’autant plus vital qu’il est encore en gestation.

Co-production
à suivre
Parution
22/09/2015
Collection
Cahier
Format
140 x 240
Français
Couture Singer apparente
55 photographies en couleurs et noir et blanc
64 pages
ISBN : 978-2-35046-369-8
Commander

Pascal Grimaud

Photographe

Travaille depuis 2 ans dans un projet intitulé Le temps présent. Il s’agit de photographies réalisées à Boulbon, Charleval, Puyloubier et Eygalières. Espaces ruraux, images des marges que les grands axes urbains, à force d’encadrer le domaine de la représentation, tendent à dérober au regard. Rassemblant documents d’archive, tirages de lecture, notes autobiographiques, croquis, planches-contact, ce cahier offre un accès à l’œuvre en cours. Elle tente de restituer la dimension imaginaire, c’est-à-dire créative, que le photographe entretient avec l’objet de ses images. Entre rêverie et rigueur documentaire, Grimaud donne ici à voir la présence du temps à l’œuvre.