Cinq regards contemporains : Darren Almond, Elger Esser, Henri Foucault, Bernard Plossu, Stephen Shore

Avec cette exposition le musée des impressionnismes Giverny souhaite interroger notre vision du célèbre jardin de Claude Monet à Giverny, sous le regard de cinq photographes de renommée internationale.Loin des clichés stéréotypés, les œuvres de Stephen Shore, Darren Almond, Bernard Plossu, Elger Esser et Henri Foucault invitent à une lecture contemporaine, plurielle, résolument nouvelle, de ce haut lieu du tourisme qui fut pour le maître de l’impressionnisme le motif essentiel de sa peinture durant les vingt-cinq dernières années de sa vie.

Claude Monet s’installa à Giverny en 1883. Il avait 43 ans. Sept ans plus tard, il acheta la maison et le jardin qu’il aménagea à son goût, et, quelques années plus tard, fit creuser un bassin aux nymphéas de l’autre côté de la route.

De 1977 à 1982, l’Américain Stephen Shore, commandité par le Metropolitan Museum of Art de New York, photographia la résurrection du jardin de Monet. De 2009 à 2013, carte blanche a été donnée à Darren Almond, Henri Foucault, Elger Esser et Bernard Plossu qui se sont approprié le jardin du peintre. Ils ont arpenté, contemplé, étudié, de jour comme de nuit, en hiver, au printemps, en été ou en automne, la magie du lieu, ses beautés éphémères, sans cesse réinventées. Source d’inspiration, le jardin a représenté un espace d’expérimentation.

 

Exposition au musée des impressionnismes Giverny du 31 juillet au 1er novembre 2015.

 

Co-production
Musée des impressionnismes Giverny
Parution
30/07/2015
Collection
Hors Collection
Format
240 x 290
Anglais/Français
Relié couverture cartonnée
90 photographies en couleur et noir et blanc
112 pages
ISBN : 978-2-35046-357-5
Commander

Stephen Shore

Photographe

Stephen Shore a séjourné à trois reprises à Giverny. La première fois en 1977, au tout début de la restauration du domaine, puis à l’automne 1981 et au printemps 1982. Grand coloriste, célèbre pour ses photographies de scènes de la vie ordinaire en rupture avec l’esthétique de la belle image prônée jusque dans les années 1970, Stephen Shore a dû faire face « à la beauté intrinsèque du lieu et à un jardin de peintre que Monet a structuré dans l’intérêt de sa peinture ».
Avec une chambre 8×10 pouces, le photographe américain a enregistré avec une extrême précision et dans un style purement documentaire les différentes facettes du jardin dans sa renaissance. Par des plans rapprochés et des points de vue inédits, le photographe américain livre des images dont la neutralité apparente permet d’imaginer ce jardin dans les années 1880, avant qu’il ne devienne le modèle privilégié du peintre.

Bernard Plossu

Photographe

Bernard Plossu, né au Sud-Vietnam en 1945, il a grandi entouré des photographies de désert prises par son père lorsqu’il partit faire du ski sur les dunes du Sahara en 1937 avec Roger Frison-Roche. Pudeur, sensualité, émotion, gaieté, voici quelle est la « sève » qui irrigue déjà les images de cet autodidacte qui débarque au Mexique en 1965 et 1967 pour y rejoindre ses grands-parents. Un Voyage mexicain que publiera 15 ans plus tard son  éditeur Claude Nori. Un livre qui, selon le créateur des Éd. Contrejour, est devenu une sorte de « bible pour toute une génération » soudain désinhibée par sa liberté de ton et sa vision intime et poétique.

Darren Almond

Photographe

En 2011 et 2012, l’Anglais Darren Almond a photographié le jardin de Claude Monet les nuits de pleine lune (Fullmoon Impression) et à l’aube (Civil-Dawn), ce moment magique qui précède l’apparition de l’astre solaire à l’horizon. Douées d’une puissante aura poétique, ses images sont fondées sur une expérience du temps et de la mémoire.
Voyageur, explorateur, paysagiste, photographe et vidéaste, Darren Almond poursuit ses pèlerinages en terres d’artistes (de William Turner à John Constable, de Gaspar Friedrich à Paul Cézanne) qui l’ont amené, au détour d’une exposition monographique au Frac Haute-Normandie, chez Claude Monet. Là, avec lenteur, et pour donner « plus de temps au paysage de s’exprimer », il a capté les couleurs étranges et délicates des fleurs suspendues à la lumière de l’aube.

Henri Foucault

Photographe

Né le 3 juin 1954 à Versailles, France. Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris. Professeur à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Vit et travaille à Alfortville, dans le Val de Marne.

Sculpteur, photographe et vidéaste, Henri Foucault développe un univers artistique qui, par le jeu de la lumière, se plaît à réinventer de nouvelles formes de perception. De cet affrontement entre deux pratiques, le lent façonnage d’un volume et la fulgurance de l’acte photographique, surgit la possibilité de fusionner la sculpture et la photographie.
Photographier et sculpter, sculpter et photographier, c’est cette alternance qui s’accomplit dans l’œuvre d’Henri Foucault.

Jeanne Fouchet-Nahas

Auteur, Commissaire

Rédactrice en chef adjointe des Hors-Séries de Connaissance des Arts et a été rédactrice en chef de Connaissance des Arts Photo de 2004 à 2013. Elle a été co-commissaire de l’exposition Isabelle Huppert, La Femme aux portraits, réunissant 70 photographes de renom, de Lartigue à Nan Golding, de Cartier-Bresson à Sugimoto…

Directeur scientifique du musée des impressionnismes Giverny