"Juste des images" dit Bernard Descamps des photographies qu’il prend au cours de ses voyages. Des images "reconnues". Des photos "rencontrées". Qu’est-ce à dire? C’est dire que le photographe espère toujours croiser sur son chemin les images qu’il a déjà dans la tête. "Je voyage pour me rencontrer" dit-il encore. Aussi ne voyage-t-il pas n’importe où. Il a ses destinations de prédilection.
Où Bernard Descamps se sent bien, c’est l’Afrique. Partant à la rencontre des paysages et des hommes, il y côtoie les Berbères, les Peuls, les Bozos, les Pygmées, dont les photos ont bouleversé tous ceux qui les ont regardées. Ainsi, chez Descamps, la dilection est-elle dans le choix du cadrage, de la distance, entre le trop loin et le trop près, dans la hiérarchie des plans à l’intérieur de l’image. Dans le degré d’abstraction, dans la nature du travail graphique qu’il mettra dans son image. Il décentre, il décale, il tronque. Contre-jour, flous, corps fragmentés, réel stylisé… Il ne bricole pas la réalité, il joue avec.
Édition limitée
Pour rendre possible l’édition de ce livre, "Quelques Afriques", nous vous proposons de souscrire à un tirage de tête en édition limitée accompagné d'une photographie originale signée et numérotée (format 18 x 24 cm - image 10 x 10 cm).
Tirée à 60 exemplaires numérotés accompagnés d’un tirage photographique* tiré et signé par Bernard Descamps.

* Choix possible entre deux photographies, chacune étant tirée à 30 exemplaires.
Les 2 tirages sont épuisés
  • Quelques Afriques
    Photo #1
  • Quelques Afriques
    Photo #2

Bernard Descamps

Photographe

Né à Paris en 1947.

Doctorant en Biologie, il devient photographe au début des années 70.

Il est aujourd’hui représenté par la Galerie Camera Obscura et il a été un des photographes fondateurs de l’Agence VU en 1985. Il travaille essentiellement sur le choix de cadrage à la prise de vue, en format carré, allant à l’encontre des règles «académiques» de composition. Ses principaux travaux sont en noir et blanc, notamment sur l’Afrique. Il capte ces instants où la réalité se mêle à son imaginaire. Il a notamment exposé avec André Kertesz (son « maitre »), au musée de Leverkusen en 1976… Publications chez Filigranes éditions : Autoportrait, Où sont passés nos rêves ?. Ici même, Quelques Afriques, Lady Land, Silences, Evening Land, Japon, Berbère, Le don du fleuve.

Brigitte Ollier

Auteur, Journaliste

John Ford Point, avec des photographies de Vincent Mercier, est son dernier livre édité par Filigranes, après Henri (Cartier-Bresson), Robert (Doisneau), et Hervé (Guibert). Elle a aussi accompagné Louis Heilbronn pour From Flowers and More et, auparavant, Bernard Descamps avec Quelques Afriques.

Chez Hazan, ont paru Robert Doisneau et Manuel Alvarez Bravo ; aux éditions du Regard, Rogi André, photo sensible, avec Elisabeth Nora ; aux éditions de l’œil, Malick Sidibé au village.

 

Son site web, www.best-regards.fr, assemble ses instantanés de voyages et ses rencontres au fil du temps.