Christophe Luxereau

Esthétique du vide

Christophe Luxereau

Esthétique du vide
Between real and virtual experimentation territories
Christophe Luxereau is among the artists whose territories lie in testing this between two of hybridization between real and virtual. It increases by the image, human beings, the bodies or only members to mention a better world in the era of the use of biotechnology.
In the history of art, he retains the universal themes in his practice is located in a "post-photography". And it is finally staging he seeks our imagination in drawing our attention to societal and philosophical issues.
Dominique Moulon
Released
05/10/2009
Collection
Hors Collection
Format
235 x 280
Relié couverture cartonnée
50 color photos
80 pages
ISBN : 978-2-35046-175-5
Buy
Press review

Christophe Luxereau

Esthétique du vide
SPECIAL OFFER - LIMITED EDITION

As part of the publication of the monograph Christopher Luxereau for photographs and Dominique Moulon, Françoise Gaillard for text, editions Watermark offers a limited edition books.
100 numbered copies with
a photographic print 20 x 20 cm
signed by Christopher Luxereau.
Après des études d’art classique en peinture (école des Beaux-Arts) et en architecture (génie civil), Christophe Luxereau se consacre à la photographie à partir de 1986. Il travaille l’image numérique dès 1995 pour développer le thème de la relation à la machine électronique. Cette relation établit de nouveaux codes, d’autres comportements
et de nouvelles icônes. Le photographe est un cinéphile et lecteur famillier de la cyberculture et des maîtres de science-fiction, base de son univers visuel. Le monde, la mode, qu’il côtoie de façon professionnelle lui inspire des hybridations entre design et haute coutûre. Son travail porte ainsi une réflexion sur l’idée de la beauté artificielle
véhiculée par la publicité cosmétique et de luxe. La pratique du graphisme 2D et 3D accentue la réalité virtuelle de ses créations. Toujours en prospection, chaque série est une étape, une expérience technique et esthétique.
Chacune de ses expositions donne lieu à une mise en espace des oeuvres pour immerger le spectateur au coeur de ses visions. Ainsi il créé mobilier, ambiances sonores et lumineuses sous forme de showroom pour compagnie robotique ou chapelle dédiée au culte de ses madones.
Si la photographie est le terreau de ses créations, il investit la vidéo et les techniques traditionnelles pour élargir son champs des possibles. En 2006, il reçoit un prix du design au Japon pour ses recherches prospectives sur la robotique zoomorphique.
L’oeuvre de Christophe Luxereau se regarde comme un jardin dont chaque création fait partie d’un ensemble devenant au fûr et à mesure du temps un paysage à part entière, constitué de visions posthumaines.