Gilles Coulon est invité cette année en résidence à Vichy pour la 5e Edition du Festival Portrait(s), membre de Tendance Floue il aborde la ville d’un œil résolument humaniste. Durant ces mois d’hiver 2018, ces moments de répit pendant lesquels la ville se met en pause, Gilles Coulon s’est intéressé au dedans, à la vie intérieure des vichyssois, à leur relation aux autres, à leur relation au monde. En association  avec le CAVILAM-Alliance française, centre d’enseignement du français langue étrangère de référence internationale, qui accueille chaque année plus de 4 000 stagiaires et étudiants étrangers à Vichy, il a pu, entrer dans les maisons, dans les cuisines, dans les chambres et percer l’intimité de ces familles d’accueil et de ces étudiants déracinés le temps d’un apprentissage. Il résulte de ces face-à-face en huis clos, une série de portraits contrastés qui mêlent pudeur, partage,  exil, quotidien et ailleurs.
Dans ces espaces privés, Gilles Coulon nous raconte la fragilité et la force du lien qui relie les peuples. Leur capacité à vivre ensemble et à se comprendre envers et contre tout. Leur résilience.
Il nous livre des portraits puissants qui nous rappellent à ce que nous sommes. Un travail poétique et généreux qui capte l’invisible. Pas de Lost in Translation ici. Le langage est celui de l’âme.

Cette série de photos est exposée au festival Portrait(s) du 16 juin au 10 septembre 2018. Depuis l’édition 2014, le festival Portrait(s) organisé par la ville de Vichy accueille, durant un mois, un photographe en résidence. Après Anton Renborg, Cédric Delsaux et Yusuf Sevinçli , Sandra Rocha c’est Gilles Coulon photographe français du collectif Tendance Floue, qui a arpenté la cité thermale et nous fait découvrir des personnes (stagiaires et étudiants étrangers) qui apprennent le français à Vichy dans une structure le CAVILAM-Alliance française.

Co-production
Festival Portraits, Vichy et le CAVILAM-Alliance française
Parution
19/06/2018
Collection
Hors Collection
Format
215 x 265
Anglais/Français
Relié couverture cartonnée
32 photographies en couleurs
56 pages
ISBN : 978-2-35046-448-0
Commander

Gilles Coulon

Photographe

Né en 1966, à Nogent-sur-Marne. Le travail de Gilles Coulon a trois âges. Entre 1990 et 2002, il puise en Afrique les sujets de plusieurs années de reportages. La rencontre avec le Mali donne naissance à plusieurs histoires photographiques. «Avoir 20 ans à Bamako» embrasse l’énergie de la jeunesse malienne, «Delta» plonge dans les méandres des habitants des rives du fleuve Niger, et «Un président en campagne» suit, en 1997, la tournée électorale d’Alpha Oumar Konaré.
A partir des années 2000, il s’éloigne de la forme documentaire et se met en quête d’une poétique nouvelle. Il en ressort «White Night», un travail sur les néons, photographies piochées pendant ses voyages à travers le monde. Une forme de déambulation nocturne à la recherche d’une lumière universelle et suggestive.
Gilles Coulon prend ensuite le chemin d’une autre composition. Ecartant définitivement la «belle image» singulière, il cherche, à travers des séries, à construire un questionnement. Triptyques et diptyques composent ainsi «Grins», un travail sur les cercles de parole à Bamako, dans lequel la circulation de la parole du sujet entraîne celle du regard du spectateur. «For Reasons», ensuite, est une histoire photographique composée en contrepoint. Où l’apparente sérénité de l’image prend une dimension toute autre en se liant au témoignage. Cet écho au temps, à l’espace, laisse le spectateur muet face à une réalité de la société contemporaine grave.
Avec « Black Out », projet en cours de production, Gilles Coulon retourne explorer l’Afrique pour tenter de représenter l’Obscurité, sa matière, son rythme.

Natacha Wolinski

Auteur, Journaliste