Óscar Muñoz est considéré comme l’un des artistes contemporains les plus importants de son pays natal, tout en suscitant l’attention de la scène internationale. Diplômé de l’Institut des Beaux-Arts (Instituto de Bellas Artes) de Cali, il développe, depuis plus de quatre décennies, une œuvre autour de l’image en relation avec la mémoire, la perte et la précarité de la vie. Grâce à des interventions sur des médiums aussi différents que la photographie, la gravure, le dessin, l’installation, la vidéo et la sculpture, son œuvre défie toute catégorisation systématique.
Il débute sa carrière dans les années 1970 à Cali, dans un contexte d’effervescence culturelle et pluridisciplinaire intense qui a permis l’émergence d’une génération d’écrivains, de photographes, de cinéastes et d’artistes de premier plan, tels que Carlos Mayolo, Luis Ospina, Fernell Franco ou Andrés Caicedo. À cette époque, Muñoz travaille avec le dessin au fusain sur des grands formats, mettant en exergue des personnages tristes, parfois sordides, empreints d’une profonde charge psychologique. Dès lors, s’affirment les axes fondateurs de sa pratique : parmi ceux-ci, un intérêt constant et marqué pour l’aspect social, un traitement très spécifique des matériaux ; l’utilisation de la photographie comme outil de mémoire ; la recherche des possibilités dramatiques des jeux d’ombre et de lumière en relation avec la définition de l’image.
Ce livre est presque épuisé.
Co-production
Jeu de Paume
Parution
05/06/2014
Collection
Hors Collection
Format
230 x 295
Anglais/Français
Broché
130 photographies en couleur et noir et blanc
128 pages
ISBN : 978-2-35046-316-2
Out of stock
Revue de presse
Oscar Muñoz, né à Popayán, Colombie (1951) vit et travaille à Cali, Colombie. Il est diplômé de l’école des beaux-arts de Cali (1971), et sa pratique artistique est fondée sur des recherches prolifiques autour des méthodes post-modernes de représentation, à travers le recours à des techniques peu conventionnelles de photographie et d’impression mécanique, et à la vidéo. La création de son imagerie et de son historiographie propres, qui questionnent la vie humaine comme réalité instable, s’appuie sur des mediums insaisissables tels que le souffle, l’eau, la poussière et le méthacrylate.

Emmanuel Alloa est maître de conférences au département de philosophie de l’Université de Saint-Gall (Suisse) et Senior Research Fellow au Centre eikones (Bâle). Il a longtemps enseigné auprès du Département d’Arts Plastiques de l’Université de Paris 8 (Saint-Denis) et a repris en 2010 la direction des Rencontres philosophiques au Théâtre de Gennevilliers.