Un autre jeu

  • Un autre jeu
  • Un autre jeu
  • Un autre jeu
  • Un autre jeu
  • Un autre jeu

Un autre jeu

Documentaliste de formation, Benoît Luisière collectionne les photos de famille. Pas les siennes : celles des autres… Avec un intérêt tout particulier pour leurs inépuisables répétitions, son attention a rapidement porté sur ce que l’on entrevoit dans ce rituel familial, sans jamais la nommer : la mise en scène d’une fiction, par petits mensonges consentis.
"Quand je crois être celui-ci, vous me voyez celui-là. Y aurait-il autant de "Je" qu’il y a de "Vous" ? A cette question j’imagine des réponses probables et des malentendus certains. Qu’est-ce qui est véritablement constant dans l’identité, sinon son éternelle (dé)(re)construction.
Les photos de famille sont mes petits théâtres de papier brillant, dans lesquels à la fois Moi et Autre, un personnage hybride et transitoire y joue "l’hypothèse de soi". Suis-je bien cet Inconnu ? J’hésite…
Je superpose et j’assemble des fragments de visages anonymes avec le mien. Grâce à ces "bouturages" je mets à l’épreuve une lointaine certitude, celle d’être bien celui-là, représenté sur la photo. Nous n’apercevons de nous que des images ou des reflets. Alors, comment ne pas se tromper de temps en temps ? Je brouille les cartes de la fiction familiale en m’invitant, par anachronisme, à venir côtoyer celui que j’ai été. Il pourrait être mon fils, mais c’est moi. Et pour les mêmes raisons, il ne peut être mon père, puisque c’est moi.
Co-production
La Conserverie, Metz
Parution
06/11/2014
Collection
Hors Collection
Format
145 x 200
Anglais/Français
Relié couverture cartonnée
31 photographies en couleurs et noir et blanc
72 pages
ISBN : 978-2-35046-324-7

Un autre jeu

De cet ouvrage il a été tiré 30 exemplaires de tête numérotés accompagnés d'un ensemble de quatre tirages original, numéroté et signé.
L'ensemble est présenté dans une pochette cristal.
  • Un autre jeu
    Photo #1
Benoît Luisière né en 1972, habite en région Toulousaine. Documentaliste de formation, il collectionne les photos de famille anonymes avec un intérêt particulier pour leurs inépuisables répétitions. Son attention a rapidement porté sur ce que l’on entrevoit dans le rituel photographique familial, sans jamais la nommer : la mise en scène d’une fiction, par petits mensonges consentis. La rencontre avec ce document photographique a fortement influencé ses réflexions actuelles sur l’image de soi, l’identité et la mémoire.