L’ADN est une structure spatiale. L’idée de l’ADN est prise ici dans un sens double, d’une part comme acronyme des “Archives du Nord” et d’autre part comme une analogie relative à la définition de “cellules” qui renferment l’ensemble des informations nécessaires au développement et au fonctionnement d’un organisme dont l’une des fonction essentielle est la transmission des informations de génération en génération.

A partir d’une collecte de photographies du nouveau bâtiment des Archives et des collections documentaires, il s’agit de suggérer une déambulation, une promenade, découverte des nouveaux magasins qui mets en évidence divers corpus d’archives sélectionnés et développés par les artistes, incluant l’organistion du nouveau bâtiment, des points de vue sur les Archives aujourd’hui, dans une vingtaine de rubriques (archives photographiques, documents, objets archivistiques) …

C’est à partir de cette référence à la forme hélicoïdale de l’ADN que des mouvements et les échanges croisés entre contenus et contenants s’établissent librement pour structurer l’ouvrage et guider le lecteur à l’intérieur des traces conservées dans le bâtiment.

Co-production
Archives Départementales du Nord - NORPAC
Parution
13/06/2014
Collection
Hors Collection
Format
180 x 250
Relié couverture cartonnée
170 photographies en couleur et noir et blanc
260 pages
ISBN : 978-2-35046-313-1
Paru dans la presse
Bernadette Genée et Alain Le Borgne nés en 1949 et 1947, vivent à Concarneau. Depuis 1993, ces deux artistes dialoguent régulièrement pour concevoir et réaliser de nombreux projets, éditions et expositions. L’enjeu de leur travail repose sur la mise en œuvre d’échanges entre le champ de l’art et des domaines d’activités et de compétences qui lui sont a priori étrangers ( le monde du cirque, l’industrie du textile, l’artisanat, la muséographie… ). En 1998, ils initient un projet intitulé L’art fait-il légion ? avec le concours des légionnaires et des Saint-Cyriens. En 2000, ils reconfigurent l’accrochage du Musée du Souvenir de Saint-Cyr Coëtquidan avec la complicité du conservateur et de l’équipe du musée. Puisant dans les réserves, des arrangements inédits d’objets baptisés Vies silencieuses sont créés. Ils introduisent également dans la collection de nouveaux éléments dont la réalisation a pu être confiée aux maîtres tailleurs et aux maîtres bottiers attachés au corps de l’armée. Ainsi un ensemble d’uniformes militaires de taille réduite, répliques fidèles de ceux qui sont habituellement confectionnés, prennent place dans le musée. De déplacements en transferts de compétences, Alain Le Borgne et Bernadette Genée font glisser discrètement le corps militaire dans le monde de l’art. Au Quartier, ils abordent la deuxième étape de ce projet en déplaçant une partie des collections de Coëtquidan dans le centre d’art. Objets, photographies, installations, vidéos et autres curiosités réalisés avec l’armée ou avec d’autres univers prennent place dans l’exposition témoignant de ces “rencontres improbables“ qui “transforment les signes en de nouvelles figures"*.
Bernadette Genée et Alain Le Borgne nés en 1949 et 1947, vivent à Concarneau. Depuis 1993, ces deux artistes dialoguent régulièrement pour concevoir et réaliser de nombreux projets, éditions et expositions. L’enjeu de leur travail repose sur la mise en œuvre d’échanges entre le champ de l’art et des domaines d’activités et de compétences qui lui sont a priori étrangers ( le monde du cirque, l’industrie du textile, l’artisanat, la muséographie… ). En 1998, ils initient un projet intitulé L’art fait-il légion ? avec le concours des légionnaires et des Saint-Cyriens. En 2000, ils reconfigurent l’accrochage du Musée du Souvenir de Saint-Cyr Coëtquidan avec la complicité du conservateur et de l’équipe du musée. Puisant dans les réserves, des arrangements inédits d’objets baptisés Vies silencieuses sont créés. Ils introduisent également dans la collection de nouveaux éléments dont la réalisation a pu être confiée aux maîtres tailleurs et aux maîtres bottiers attachés au corps de l’armée. Ainsi un ensemble d’uniformes militaires de taille réduite, répliques fidèles de ceux qui sont habituellement confectionnés, prennent place dans le musée. De déplacements en transferts de compétences, Alain Le Borgne et Bernadette Genée font glisser discrètement le corps militaire dans le monde de l’art. Au Quartier, ils abordent la deuxième étape de ce projet en déplaçant une partie des collections de Coëtquidan dans le centre d’art. Objets, photographies, installations, vidéos et autres curiosités réalisés avec l’armée ou avec d’autres univers prennent place dans l’exposition témoignant de ces “rencontres improbables“ qui “transforment les signes en de nouvelles figures"*.