Depuis 15 ans B. Genée et A. Le Borgne, artistes, conçoivent et réalisent des projets communs. Ils créent des liens avec différents milieux et univers en apparence éloignés du monde de l’Art (gens du cirque, agriculteurs, industriels, militaires, civils ou religieux de la cité du Vatican, politiques…). Ils développent parallèlement une réflexion sur l’usage des documents en lien direct avec les activités humaines. Si leur collecte n’est pas scientifique, elle est cependant organisée et procède par corpus sélectionnés, comparant les traces à articuler pour aboutir à des représentations inattendues.
"Ce livre d’artiste Archifolia, documents, fait état d’une recherche que nous avons développée aux Archives départementales du Nord de 2009 à 2012. Après l’exposition présentée en 2011 aux Archives départementales du Nord à Lille, cette édition d’images photographiques place le lecteur au centre du dispositif de cette institution patrimoniale, dans une topographie possible de ces lieux en mouvement. La double indexation photographique et archivistique préparée avec le concours des professionnels des Archives du Nord prolonge la recherche et permet la reconnaissance des contenus développés dans le livre. C’est sur le mode d’une déambulation en clair obscur que nous avons choisi d’entraîner le lecteur au coeur de ces lieux."
Co-production
Archives départementales du Nord
Parution
05/07/2012
Collection
Hors Collection
Format
125 x 175
Relié couverture cartonnée
140 photographies en bichromie
222 pages
ISBN : 978-2-35046-252-3
Bernadette Genée et Alain Le Borgne nés en 1949 et 1947, vivent à Concarneau. Depuis 1993, ces deux artistes dialoguent régulièrement pour concevoir et réaliser de nombreux projets, éditions et expositions. L’enjeu de leur travail repose sur la mise en œuvre d’échanges entre le champ de l’art et des domaines d’activités et de compétences qui lui sont a priori étrangers ( le monde du cirque, l’industrie du textile, l’artisanat, la muséographie… ). En 1998, ils initient un projet intitulé L’art fait-il légion ? avec le concours des légionnaires et des Saint-Cyriens. En 2000, ils reconfigurent l’accrochage du Musée du Souvenir de Saint-Cyr Coëtquidan avec la complicité du conservateur et de l’équipe du musée. Puisant dans les réserves, des arrangements inédits d’objets baptisés Vies silencieuses sont créés. Ils introduisent également dans la collection de nouveaux éléments dont la réalisation a pu être confiée aux maîtres tailleurs et aux maîtres bottiers attachés au corps de l’armée. Ainsi un ensemble d’uniformes militaires de taille réduite, répliques fidèles de ceux qui sont habituellement confectionnés, prennent place dans le musée. De déplacements en transferts de compétences, Alain Le Borgne et Bernadette Genée font glisser discrètement le corps militaire dans le monde de l’art. Au Quartier, ils abordent la deuxième étape de ce projet en déplaçant une partie des collections de Coëtquidan dans le centre d’art. Objets, photographies, installations, vidéos et autres curiosités réalisés avec l’armée ou avec d’autres univers prennent place dans l’exposition témoignant de ces “rencontres improbables“ qui “transforment les signes en de nouvelles figures"*.
Bernadette Genée et Alain Le Borgne nés en 1949 et 1947, vivent à Concarneau. Depuis 1993, ces deux artistes dialoguent régulièrement pour concevoir et réaliser de nombreux projets, éditions et expositions. L’enjeu de leur travail repose sur la mise en œuvre d’échanges entre le champ de l’art et des domaines d’activités et de compétences qui lui sont a priori étrangers ( le monde du cirque, l’industrie du textile, l’artisanat, la muséographie… ). En 1998, ils initient un projet intitulé L’art fait-il légion ? avec le concours des légionnaires et des Saint-Cyriens. En 2000, ils reconfigurent l’accrochage du Musée du Souvenir de Saint-Cyr Coëtquidan avec la complicité du conservateur et de l’équipe du musée. Puisant dans les réserves, des arrangements inédits d’objets baptisés Vies silencieuses sont créés. Ils introduisent également dans la collection de nouveaux éléments dont la réalisation a pu être confiée aux maîtres tailleurs et aux maîtres bottiers attachés au corps de l’armée. Ainsi un ensemble d’uniformes militaires de taille réduite, répliques fidèles de ceux qui sont habituellement confectionnés, prennent place dans le musée. De déplacements en transferts de compétences, Alain Le Borgne et Bernadette Genée font glisser discrètement le corps militaire dans le monde de l’art. Au Quartier, ils abordent la deuxième étape de ce projet en déplaçant une partie des collections de Coëtquidan dans le centre d’art. Objets, photographies, installations, vidéos et autres curiosités réalisés avec l’armée ou avec d’autres univers prennent place dans l’exposition témoignant de ces “rencontres improbables“ qui “transforment les signes en de nouvelles figures"*.