"En l’an 2000, je vins une première fois à Vitré. Patrick Le Bescont allait publier aux éditions Filigranes l’ultime livre de Bernard Lamarche-Vadel, Mise en demeure (accompagné de photographies de Jean-Philippe Reverdot). J’avais 25 ans, je venais de m’installer à Paris et Patrick m’avait engagé comme assistant quelque temps auparavant. Le dernier livre de Bernard Lamarche-Vadel fut donc le premier ouvrage auquel je participai : j’eus le manuscrit en main et travaillai sur la mise en page du texte.
Je connaissais déjà le critique et lus bientôt fiévreusement tous ses livres. Il était évident pour moi que rien depuis La Chambre claire de Roland Barthes n’avait été écrit en France sur la photographie qui ait atteint cette altitude de ton, ce panache… Mais j’ignorais encore que sous le masque grinçant du critique se cachait un prosateur racé et un poète singulier." […]
Nicolas Comment (extrait)
 
"Personne n’est venu à notre rencontre. Nous sommes restés debout un long moment au centre de la cour, regardant la façade aux volets fermés. La glycine a été coupée mais, au pied des murs, s’étale la même plate-bande, pauvre en novembre. Peut-être moins de mousse sur les graviers où un stylo était abandonné, peut-être quelques pierres rejointoyées, l’ancienne cuisine restaurée, peut-être d’autres pièces… Une Mercedes neuve stationnée à l’endroit où il garait la sienne. Mais le silence encore plus grand. De la ferme, à côté, aucun meuglement, aucun maniement d’outil. Désertée. Nous avons avancé dans les allées du potager délimitées par les mêmes bordures de buis à l’odeur de chat. J ’ai reconnu dans les massifs les pélargoniums et les vieilles tiges de pois de senteur. Les mêmes poireaux et quelques choux pourris alignés de la même façon. Plus loin, la table de jardin en fer rouillée et, en contrebas, devant le rideau d’arbres échevelés, l’araucaria solide, grandi d’au moins deux mètres. "
Danielle Robert-Guédon (extrait)
Co-production
Artothèque de Vitré
Parution
25/06/2010
Collection
Hors Collection
Format
170 x 235
Relié couverture cartonnée
39 photographies en couleur
48 pages
ISBN : 978-2-35046-196-0
Revue de presse

Nicolas Comment

Auteur, Musicien, Photographe

Photographe et auteur-compositeur, diplômé de l’École Nationale des Beaux-Arts de Lyon (1997) et de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris (1999), Nicolas Comment publie son premier livre de photographies en 2001, aux éditions Filigranes : « La desserte » (texte d’André S. Labarthe), qui sera suivi par « Le point » en 2003 et « A*** » en 2004 (textes de Bernard Noël).
En 2005, sa rencontre avec Rodolphe Burger, puis avec Jacques Higelin et Yves Simon pour lesquels il travaille sur deux albums (« Amor doloroso » et « Rumeurs », 2006), le rapproche du monde de la musique, jusqu’à ce que le producteur Jean-Louis Piérot (Les Valentins / Daho) lui propose de l’accompagner dans la réalisation d’un projet musical personnel dont le CD-livre « Est-ce l’Est ? (Berliner romanze) », paru en 2008, constitue le premier volet.
En collaboration avec Patrick Le Bescont, Nicolas Comment a par ailleurs créé la revue « Saison » aux éditions Filigranes et publie avec Anne-Lise Broyer un livre sur la ville de Prague : « Fading » (2006).
En 2010, il enregistre un premier album produit par Marc Collin (Nouvelle Vague), qui sera salué par la presse : « Nous étions Dieu » (Kwaidan / Discograph).
En 2012, suite à la publication du livre « La visite », il adapte en musique, avec Xavier Waechter, le dernier recueil de poèmes de l’écrivain Bernard Lamarche-Vadel :
« Retrouvailles », qui sort sur le label de jazz Bonsaï Music. La même année, il expose à la galerie VU’(Paris) une nouvelle série d’images, fruit d’une résidence photographique effectuée au Mexique et publie le livre « Mexico City Waltz », chez Filigranes.
En 2014, parallèlement à la publication du livre « T(ange)r » (accompagné d’une postface de Gérard Manset et d’un 45 tours contenant deux chansons inédites), il expose de décembre 2014 à janvier 2015 à la galerie 127 (Marrakech) une nouvelle série de photographies réalisées au Maroc.
Son deuxième album solo, « Rose planète », (Kwaidan / Because) sort en version CD en 2015 et en version 33 T en 2016 (Mediapop) tandis que l’exposition collective « Being beauteous » (avec A.-L. Broyer, A. Da Cunha, M. Maurel de Maillé) poursuit sa route dans différents musées français pendant toute l’année 2015.
En 2016, Nicolas Comment présente à Paris une vaste exposition en duo avec le photographe Bernard Plossu, « Identification d’une ville ». Puis il expose à Vichy, dans le cadre du festival « Portrait(s) », une nouvelle série d’images consacrée à sa compagne, Milo, qui fait l’objet de la publication du livre « Milo (Songbook) » aux éditions Chic Medias.
En 2017, il obtient le prix « Résidence pour la photographie » de la Fondation des Treilles, ce qui lui permet de réaliser un nouveau travail photographique et musical sur les traces du poète rimbaldien Germain Nouveau durant l’année 2018.
Son « Journal à rebours (1991-1999) », constitué de ses premières photographies en noir et blanc et de textes d’archives, paraîtra en avril 2019.

Danielle Robert-Guédon est née en 1954 à Nantes où elle vit aujourd’hui.
Romancière elle a publiée : Le désespoir du singe, éd. Balland, 1997 ; Le grand abattoir, éd. Balland, 1999 ; Déposition, éd. Filigranes/A Une Soie, 2000 ; Je reçois, éd. Balland, 2002 ; Mariages, éd. Frac Bretagne, 2003 ; Les Vivants, les morts et les marins, éd. Joca Seria, 2005 ; La rongère, Argol, 2009.