Revenu plusieurs fois, depuis 1990 à son village natal Altamina de Caceres (Vénézuela) Jorge Rivas Rivas nous emmène sur les traces de son passé.
Jouant de sensations et d’émotions il redessine les contours d’un paysage incertain chargé de souvenirs éparses. 
Son oeuvre à la fois photographique et poétique nous plonge dans l’existence insaisissable de la vie, une vie surprise par sa disparition subite, dont nous conservons l’ombre, quelques photos racornis et des murmures silencieux.
Jorge Rivas Rivas nous propse une médiation sur la terre de ses origines en associant les gens, les choses, et les lieux qui l’ont habitée depuis son enfance, dans un enchevétrement de photos et de poèmes.
Co-production
Centre de la Photographie du Venezuela
Parution
17/01/2008
Collection
Hors Collection
Format
215 x 265
Relié couverture cartonnée
57 Photographies en bichromie
80 pages
ISBN : 978-2-35046-116-8
Retourné plusieurs fois, depuis 1990, à son village natal, Altamira de Cáceres, situé dans le piémont vénézuelien, Jorge Rivas-Rivas propose une méditation sur la terre de ses origines en associant les gens, les lieux et les choses qui l’ont habitée depuis son enfance.
Né en 1958 à Altamira de Cáceres (Venezuela), Jorge Rivas-Rivas vit à Paris depuis 1979. Il a suivi une formation de Cinéma à l’Université de Paris VIII et à l’Université de New York. La découverte des ateliers de photographie de l’American Center de Paris a été décisive et l’a orienté, en 1987, vers la photographie. Exposant régulièrement depuis 1992, Rivas-Rivas a publié, en 1999, un premier ouvrage « Artistes Latino-américaines à Paris (Monte Avila/ Alliance Française). Vient de paraître, chez Filigranes, son deuxième livre : « Mi pueblo ».