Those with a Name to Come

  • Those with a Name to Come
  • Those with a Name to Come
  • Those with a Name to Come
  • Those with a Name to Come
  • Those with a Name to Come
  • Those with a Name to Come
  • Those with a Name to Come
  • Those with a Name to Come
  • Those with a Name to Come
  • Those with a Name to Come

Those with a Name to Come

Auteurs : Siouzie Albiach, Mariano Bocanegra, Alejandro León Cannock, Florence Cuschieri, Juliette George, Marta Gili, Giovanni Battista Martini, Audrey Mot, Fabien Vallos, Juliette Vignon.

En 1960, Lisetta Carmi choisit d’abandonner sa carrière de pianiste pour s’emparer de la photographie. Elle participe alors aux mouvements contestataires de gauche, en réaction à la montée néo-fasciste et réactionnaire des années 1960. Inspirée par ce contexte, elle utilise l’appareil photographique comme un outil politique d’expérience et de partage avec celles et ceux qui aspirent à une reconnaissance dans l’espace social du commun. Sa série Les Travestis, notamment, dépeint avec douceur et complicité la vie d’une communauté transidentitaire de travestis dans l’ancien ghetto de Gênes. Son regard se pose également sur le monde ouvrier. Ses séries consacrées au port de Gênes captent l’intensité du corps à l’œuvre et sa rencontre avec celui, gigantesque et dévorant, de l’industrie portuaire. La suite de l’exposition se consacre aux portraits du poète américain Ezra Pound alors reclus depuis des années dans le silence. Le travail de Lisetta Carmi rend ainsi visible, d’une façon à la fois poétique et politique, celles et ceux qui réclament d’urgence une communauté à venir et l’urgence de l’image de leur singularité.

I Travestiti est une série particulièrement controversée. Réalisée à Gênes à la fin des années 1960 et au début des années 1970, elle livre une réflexion intime et sensible sur la question del’identité de genre. Lisetta Carmi est aussi la première à documenter la communauté LGBTIQ en Italie. L’identité de genre est alors un véritable tabou dans une Italie catholique et ultra-conservatrice.
Cette édition s’inscrit dans un projet pédagogique global de l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles. Cinq étudiants, encadrés par une équipe pédagogique seront amenés à rencontrer professionnels (galeristes, conservateurs, chercheurs, scénographes) afin de construire ce livre et le commissariat de cette exposition.

Co-production
École nationale supérieure de la photographie d’Arles
Parution
16/07/2020
Collection
Inframince
Format
170 x 240
Français
Broché
135 photographies en bichromie et en couleurs
112 pages
ISBN : 978-2-35046-512-8

Those with a Name to Come

Lisetta Carmi

Photographe

Lisetta Carmi, née à Gênes en 1924 dans une famille bourgeoise d’origine juive, elle est une photographe majeure en Italie, étudie d’abord la musique et s’engage avec un certain succès dans une carrière de concertiste. Elle décide finalement de se lancer dans la pratique de la photographie,travaillant exclusivement avec un boitier Leica. Lisetta Carmi conçoit cet art comme un important outil d’engagement politique et d’enquête anthropologique. Parmi ses reportages les plus marquants: l’Italsider (1962), une série consacrée aux chantiers et aux aciéries, Genova Porto (1964), un reportage sur le travail et Erotismo e autoritarismo a Staglieno (1966).

Marta Gili

Commissaire, Directrice artistique

Marta Gili, née le 11 mars 1957 à Barcelone, est critique d’art et commissaire d’exposition. Elle a été directrice du Jeu de Paume à Paris de 2006 à 2018 et est la directrice de l’École nationale supérieure de la photographie à Arles depuis 2019.