« Les bâtiments de Niemeyer à Brasilia se veulent être des monuments. Mais l’élément réellement fondateur, permanent, et symbolique de l’essence de cette ville des savanes, c’est la terre sauvage de l’immense territoire brésilien. En photographiant cette présence de la terre, Emmanuel Pinard donne à voir l’essentiel de Brasilia : le fait qu’elle constitue une tentative de colonisation d’un territoire qui résiste. Comme si cette mer d’espace vierge qui environne Brasilia pénétrait de toutes parts, sous l’effet de sa pression, le territoire même de la ville, sous forme de criques, de lagons, de fjords et de mers intérieures.
Les images habituelles de Brasilia montrent les îlots construits de cet archipel ; Emmanuel Pinard préfère photographier les états changeants de cette mer
d’espace. » Eric Lapierre.
Co-production
Conservatoire du littoral
Parution
13/06/2001
Collection
Visa
Format
123 x 160
Broché avec rabats
24 photographies en couleur
64 pages
ISBN : 978-2-914381-11-6
Né en 1962, vit et travaille à Aulnay-sous-Bois.
Photographies, textes, biographies, expositions personnelles, expositions collectives, livres, publications, bourses, commandes publiques, collections publiques.