Avec plus de cinquante photographies, ce livre permet de découvrir l’étendue de l’œuvre de Daoud Aoulad-Syad. Il souligne également les effets de réciprocité entre sa production cinématographique et ses photographies. Au cinéma comme en photographie, Daoud témoigne de son attachement à la culture populaire, aux arts forains, à la mémoire collective.

Aux images emblématiques du photographe sont associées un grand nombre de photographies inédites. Avec pour référence l’œuvre d’Henri Cartier-Bresson, Robert Franck ou Richard Avedon, Daoud Aoulad-Syad réalise des images d’une grande poésie. Sans mise en scène, en noir et blanc, et avec une grande force graphique, il explore les multiples facettes d’une société en mutation. Toutes ces images témoignent de sa sensibilité particulière pour les individus, pour les abimés da la vie, pour les marginaux. L’expression de leurs visages, la posture de leur corps, l’accroche de la lumière sur la surface argentique anime ces images d’une présence toute particulière. C’est dans cet esprit qu’il conçoit aussi ses portraits photographiques. Debout, face à l’objectif, le regard droit, ses modèles, artistes ou anonymes, exclus ou défavorisés posent sur fond blanc. Et c’est avec un regard pénétrant qu’il révèle leurs singularités et leur élégance, leur simplicité et leur fierté.

Co-production
Maison Européenne de la Photographie
Parution
12/11/2015
Collection
Hors Collection
Format
245 x 285
Anglais/Français
Relié couverture cartonnée
55 photographies en bichromie
72 pages
ISBN : 978-2-35046-376-6
Commander
Revue de presse

Né en 1953 à Marrakech, Maroc. Docteur en Sciences Physiques (obtenu à l’Université de Nancy, France), il débute au cinéma en 1989 grâce au stage « Université d’été, découverte du cinéma en France » à la FEMIS. Il réalise alors ses deux premiers courts métrages : « Karicature » et « Paris, 13 juillet ». Il faudra attendre 1998 pour qu’il réalise son premier long métrage « Adieu forain ». Trois ans plus tard, suit « Le Cheval de vent ». Photographe, il enseigne aussi à la Faculté des Sciences de Rabat. Est aussi photographe et en tant que tel, il a publié livres : Marocains, 1989 ; Boujaâd, Espace et mémoire, 1996 ; et Territoires de l’instant, avec Ahmed Bouanani, 2000.

Mouna Mekouar

Commissaire

Commissaire d’exposition pour la biennale PHOTOQUAI en 2009 et 2011, est diplômée de l’Institut national du patrimoine (conservateur, spécialité musées) et doctorante en histoire de l’art. Elle a été commissaire de l’exposition Roger Parry tenue au Jeu de Paume en 2007 avant de contribuer comme commissaire associée à l’exposition inaugurale – Chefs d’oeuvre ? – du Centre Pompidou-Metz en mai 2010.

Fondateur et directeur de la Maison européenne de la photographie, à Paris. Il intègre en 1974 l’équipe du Centre Pompidou. En 1979, il crée la biennale du mois de la photo à Paris.