Antipersonnel est une série initiée en 1998, qui s’attache à répertorier selon une approche documentaire, les différents modèles de mines antipersonnel et de sous-munitions. Photographiées à taille réelle, ces images sont plus que troublantes, comme si nous consultions un catalogue de parfums.

Tirage 800 exemplaires

 

L’une des grandes forces de la photographie réside dans son aptitude à inventorier et à fixer le monde dans lequel nous vivons. De par la simplicité et la clarté qu’elle procure, la photographie offre à la fois un potentiel commercial et artistique. Depuis quelques années, il y a une tendance chez certains photographes documentaires à isoler un aspect précis de la société pour l’explorer dans le détail. Dallaporta en présente un exemple saisissant avec son projet sur les mines antipersonnel.Ces objets, étranges et répugnants, dégagent pourtant une certaine beauté qui dérange. On nous parle des ravages que les mines continuent d’infliger à des victimes innocentes bien après la disparition du but sous-jacent à leur pose. En effet, elles restent cachées sous terre tant qu’elles n’ont pas explosé. Je n’avais jamais vu de mine terrestre, que ce soit en réalité ou en photo, avant de découvrir les images de Dallaporta. Ce fut une révélation. On nous dit qu’il existe toutes sortes de mines terrestres, des centaines, qui varient fortement selon l’apparence, la forme et les spécificités. En les photographiant de la même manière qu’un autre l’aurait fait pour une publicité de shampooing, Dallaporta glorifie ces engins tout en conservant un angle totalement neutre. Le tour est si subtil qu’il est pour ainsi dire imperceptible.
Martin Parr

Parution
08/07/2004
Collection
Hors Collection
Format
120 x 165
Leporello (dépliant)
Photographies couleur
16 pages
ISBN : 00000000000000000
Commander
Revue de presse
Né en 1980 à Paris, vit et travaille à Paris

Il est diplômé de l’école des Gobelins, Paris. En 2002, il obtient une bourse de résidence d’un an à Fabrica (Italie). Sa série xmas trees a été publiée par Télérama, diffusée sur Paris-Première et présentée par la Fnac en janvier 2003. Corespondant jusqu’en 2003 pour le magazine Colors, il publie également son travail dans Vogue-Italia, Ojodepez, Blast, CitizenK International, l’Officiel, Wad, ExtraSmall. Sa série intitullée Antipersonnel a été sélectionnée par Martin Parr, comissaire de la 35e édition des Rencontres d’Arles. À cette occasion, un catalogue d’exposition a été publié aux éditions Filigranes avec une préface de Jody Williams, Prix Nobel de la Paix 1997 et Ambassadrice de la Campagne i n t e rnationale pour interdire les mines. Son travail est présent dans les Collections du Fond National d’Art Contemporain et de La Maison Européenne de la Photographie.