« Madame Yvonne », photographe ambulante, a sillonné le Trégor rural sur son vélo pendant plus cinquante ans. De 1902 à 1952, elle est allée photographier sur demande les enfants, les familles, les mariages, les battages, les fêtes, les communions, les soldats, les morts, les jeunes et les vieux.
Née en 1878, Yvonne Kerdudo est montée à Paris dès l’âge de 15 ans pour travailler. À travers différentes rencontres elle est venue à la photographie et a été formée par les frères Lumière dans les premières années du siècle.
Revenue sur son territoire de naissance aux alentours de 1908, elle s’est installée à son compte et a travaillé jusqu’en 1952, deux ans avant son décès en 1954. Figure emblématique du canton, « Madame Yvonne » est connue de tous les anciens et ses clichés sont encore exposés dans les salles à manger familiales autour de Plouaret. En 2005, une de ses petites-nièces, en possession de ses archives, nous a contactés. La Compagnie Papier Théâtre a acquis le fonds photographique, constitué de 13 400 plaques de verre au gélatino-bromure d’argent stockées plus de 50 ans dans le grenier de la photographe. La moitié au moins de ces plaques comprenant deux vues, le fonds représente donc plus de 22 000 images. Les plaques n’ont pas subi d’altérations majeures et constituent un véritable trésor patrimonial et culturel.
Il est à noter qu’aucune trace écrite n’accompagne ce fond. Un groupe de bénévoles s’est constitué afin d’accomplir un travail de nettoyage, de numérisation, de datation et d’identification auprès des anciens ayant connu la photographe
et des familles possédant des tirages.
À ce jour, environ 8 000 photographies ont été identifiées. Cet immense travail représente plus de 4 000 heures par an d’investissement bénévole depuis 14 ans. Il apporte chaque jour un peu plus de lumière sur ce fonds exceptionnel et sur le travail d’Yvonne Kerdudo, courageuse et discrète artiste de la campagne.

Co-production
Compagnie Papier Théâtre
Parution
15/11/2019
Collection
Hors Collection
Format
210 x 300
Français
Relié couverture cartonnée
350 photographies en bichromie
192 pages
ISBN : 978-2-35046-488-6

Yvonne Kerdudo

Photographe

Née en 1878 à Ploumilliau (en Côtes d’Armor), Yvonne Kerdudo, plus connue sous le nom de «  Madame Yvonne  » dans le Trégor rural, s’est rendue à Paris vers l’âge de seize ans comme beaucoup de jeunes bretonnes, pour trouver du travail.

Elle réside alors près de son frère à Ivry-sur-Seine, elle travaille à l’hôpital Bicêtre et passe ses diplômes d’aide soignante puis d’infirmière. Elle fait la connaissance d’une personne de la famille Guilleminot, principaux fabricants de plaques de verre photographiques en France à cette époque. Tout en travaillant, elle s’initie à la photographie, et fréquente les studios des Frères Lumière.

Vers les années 1905, elle a alors 27 ans, elle revient en Bretagne et s’installe dans un premier temps chez sa mère au Costy au Vieux-Marché. Par la suite elle achètera une maison à Plouaret. Elle travaille comme infirmière tout en développant en parallèle son activité de photographe. Elle installe un studio dans sa maison. Sur demande, elle se déplace à vélo pour photographier les personnes, les familles, les mariages, les battages, les soldats et leurs proches pendant les deux guerres, les collectifs de travail, et tous les évènements publics manquant la vie des bourgs.

Elle sillonne ainsi les routes et les chemins autour de Plouaret dans un rayon d’une quarantaine de kilomètres. Les photos de Madame Yvonne vont immortaliser les moments importants de la vie des familles et des personnes et c’est dans beaucoup de foyers du territoire qu’on été conservés ses tirages parfois encadrés et signés.

Pascale Laronze Diplômée de l’École Nationale de la Marionnette Allami Bàbszinhàz de Budapest fonde à Strasbourg L’ARALE (Association de Recherche et d’Animation autour du Livre pour Enfants). Formée en gravure et lithographie auprès d’artistes  reconnus et passionnée par la civilisation, la langue chinoise et toutes les « formes d’écriture », elle décide d’adapter des albums jeunesse au théâtre et de s’adresser au jeune public.

1988 la Compagnie Papier-Théâtre, elle organise à Strasbourg le premier Printemps des livres.

1996 La compagnie décide de s’implanter dans le Trégor, en Bretagne et de monter un projet de territoire axé sur le développement culturel en milieu rural, en s’appuyant sur son expérience de travail collaboratif et intergénérationnel et en orientant ses créations autour de l’écriture et des arts plastiques.

1999 La Compagnie Papier-Théâtre devient une maison d’édition en proposant comme ligne éditoriale un travail de valorisation d’écrits collectifs.
Un second livre On était pas privés de dessert… Y’avait pas de dessert. est alors édité et rassemble l’ensemble des entretiens menés pendant plus de deux ans et retranscrits par les parents des enfants.

2005 Dans le cadre du projet Mémoires gravées la Compagnie Papier-Théâtre apprend l’existence du fonds photographique d’Yvonne Kerdudo, constitué de plus de 20.000 images prises dans Trégor pendant la première moitié du XXe siècle .
La compagnie acquiert le fonds et un nouveau projet voit le jour : Le Vélo photo de Madame Yvonne. Une équipe de bénévoles très motivés se met rapidement en place pour restaurer, nettoyer, numériser, cataloguer et archiver l’ensemble du fonds. L’ensemble du fonds est ainsi sauvé en trois années avec des méthodes et du matériel professionnels.

L’équipe de bénévoles poursuit encore aujourd’hui le travail d’identification du fonds photographique d’Yvonne Kerdudo.

2016 La Quincaillerie devient Le Pôle Image Rural, premier Pôle Image en milieu rural.

Sa création permet d’articuler l’ensemble des projets portés par la Compagnie Papier-Théâtre et d’orienter son travail de médiation et de création culturelle autour de l’image.