Dans cette terre étrangère il m’était impossible de photographier ; dès que je sortais mon appareil j’étais traversé par les regards. C’était comme des regards-contacts : puissant, déstabilisant.
J’étais parti pour neuf mois. Je faisais un stage de fin d’étude dans un institut des langues (une structure mozambicaine) : j’enseignais le français à des jeunes d’une vingtaine d’années. Ils vivaient en marge du centre-ville, ils se levaient à cinq heures pour mes cours qui commençaient à sept. Ils me racontaient toutes sortes d’histoires qui me captivaient.
Je suis pourtant parvenu à photographier, grâce à un téléphone portable ; un vieux téléphone, avec du grain et un temps de latence au déclenchement. En 2011, ce type d’appareil passait inaperçu. Je gagnais en invisibilité. Le grain du téléphone m’est apparu étrangement doux.
Je marchais beaucoup. Je photographiais sans cesse. Je ne m’arrêtais quasiment jamais pour cadrer. Je laissais venir et faire dans le mouvement de la marche, mouvement qui devenait celui d’une danse. Je lisais le Tao, le détachement, le non-agir. Les immeubles, le bruit permanent, l’éloignement des repères, tout cela et bien d’autres choses encore seraient devenus insoutenables sans cet appui du mouvement, de la danse et de la photographie.

 

Ouvrage en souscription jusqu’au 31 juillet.

Parution
07/10/2021
Collection
Hors Collection
Format
170 x 240
Français
Relié couverture cartonnée
40 photographies en couleurs
64 pages
ISBN : 978-2-35046-517-3
Édition limitée à 26 exemplaires numérotés accompagnés d’un tirage photographique signé par Thibaud Yevnine. Choix possible entre quatre photographies : - N° 1 tirage Fresson (16 x 23 cm) en 5 exemplaires. - N° 2, 3, 4 tirage Fine Art impression pigmentaire (16 x 21 cm) en 7 exemplaires.
  • Maputo
    Photo #1
  • Maputo
    Photo #2
  • Maputo
    Photo #3
  • Maputo
    Photo #4
Commander

Thibaud Yevnine

Photographe

Thibaud Yevnine né en 1981 vit et travaille à Marseille comme professeur de lettres au collège et photographe. Titulaire d’un Master de Français langues étrangères (FLE), il a enseigné en Afrique, à Maputo au Mozambique.

Maryam Madjidi Originaire de l’Iran, quitte son pays en 1986. Sa famille s’installe en France, à Paris puis à Drancy. Elle entreprend des études de lettres à la Sorbonne et rédige un mémoire de maîtrise en littérature comparée qui porte sur deux auteurs iraniens : le poète Omar Khayyâm et le romancier Sadegh Hedayat.