1+2 L’origine manquante

Résidence 1+2 2018
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante
  • 1+2 L’origine manquante

1+2 L’origine manquante

Résidence 1+2 2018

Chaque année, la Résidence 1+2 Toulouse « Photographie & Sciences », dirigée par Philippe Guionie, rassemble trois photographes : 1 photographe de renom + 2 jeunes photographes. Durant les deux mois de résidence, en liens étroits avec un patrimoine scientifique exceptionnel présent à Toulouse et en région Occitanie, les trois artistes posent leurs regards d’auteur et produisent une création artistique inédite en partageant leurs savoirs respectifs.
Pour cette troisième édition, la quête d’une origine manquante relie les travaux des trois artistes résidents : SMITH, Camille Carbonaro et Prune Phi. Sous la forme d’une enquête photographique, elles explorent la part introuvable de leur identité, localisée dans le cosmos, les migrations italiennes ou la diaspora vietnamienne. Soutenues dans leurs recherches par des institutions scientifiques, les artistes travaillent auprès d’astrophysicien.nes, neuroscientifiques, historien.nes ou psychologues basées à Toulouse et sa métropole ainsi qu’en Occitanie.

 

« Astroblème » – Livret d’opéra photographique co-écrit avec l’écrivain Lucien Raphmaj, et réalisé avec le concours de partenaires du domaine spatial implantés à Toulouse (l’IRAP, le Pic du Midi de Bigorre, la Cité de l’Espace). « Astroblème » (mot composé de ástron, « astre », et de blêma, « coup », qui désigne l’ensemble des traces laissées par l’impact d’une météorite ou d’un astéroïde sur Terre) réunit textes et images pour relater les péripéties croisées d’un humain atteint de désidération, et d’une météorite martienne, NWA 10170 – en transit entre deux mondes.

 

Appelez-moi Victoria – Le projet de Camille Carbonaro est une archéologie visuelle qui explore les notions de mémoire, de généalogie et d’exil : un questionnement lié aux conséquences de l’immigration et de l’intégration italiennes en France.

 

Appel manqué – La quête identitaire de Prune Phi l’amène à faire dialoguer les témoignages de la troisième génération franco-vietnamienne installée à Toulouse, face au savoir des scientifiques sur la transmission de la mémoire, son oubli, voire son déni. Sa démarche se construit sur la ré-appropriation d’histoires familiales pour tenter de révéler les marques mnésiques laissées par les ancêtres participant à l’invention de soi.

Co-production
Résidence 1+2
Parution
05/11/2018
Collection
Hors Collection
Format
170 x 250
Anglais/Français
Coffret
130 photographies couleur et noir et blanc
176 pages
ISBN : 978-2-35046-457-2
Commander

1+2 L’origine manquante

Résidence 1+2 2018

Smith

Artiste, Photographe

Né.e en 1985, SMITH est photographe, cinéaste, plasticien.ne et doctorant.e en esthétique. Son travail indisciplinaire s’appréhende comme une observation des constructions, déconstructions, délocalisations et mues de l’identité humaine. À travers l’hybridation des techniques, des médiums, l’utilisation des nouvelles technologies et de nombreuses collaborations avec des scientifiques et philosophes, SMITH développe une poétique de la métamorphose. Explorant notamment les figures transgenres du fantôme, du fantasme et de la transformation post-traumatique, SMITH donne corps à des processus de subjectivation qui agissent en creux ou en négatif, à même l’effacement, l’altération ou la blessure de l’identité. Ses oeuvres invitent à une immersion dans une esthétique de l’image auratique, propice à la contemplation ou à la rêverie. Ses travaux ont donné lieu à des expositions personnelles aux Rencontres Internationales de la photographie d’Arles (2012 et 2015), au musée de la Photographie d’Helsinki (2015), à la galerie les Filles du Calvaire (2012, 2016) mais aussi dans de nombreux festivals, musées, galeries et centres d’art en Europe, en Amérique du Nord et Latine, et en Asie. Son travail est représenté par la galerie Les Filles du Calvaire et Spectre Productions.

Prune Phi

Photographe

Née en 1991, Prune Phi est photographe. À la suite d’études en Arts Plastiques et d’un Master en Création Artistique, Théorie et Médiation, elle poursuit une résidence d’un an au Birmingham Institute of Art and Design au Royaume-Uni où elle explore le rôle de curatrice en organisant deux expositions dans la même ville. Elle intègre ensuite l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles dont elle sort diplômée cette année.

Prune Phi a exposé lors de festivals et événements artistiques en France et au Royaume-Uni, pendant les Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles ou au Centre Méditerranéen de l’Image dans l’Aude. Elle réalise un travail d’installation fait de photographies, dessins, collages, documents collectés, textes et vidéos. Elle y met en scène et en question les mécanismes de transmission au sein des familles et des communautés. Elle s’intéresse ainsi aux traits physiques qui persistent, ou au contraire, se diluent d’une génération à l’autre, aux modifications du corps et à ses anomalies. Dans d’autres ensembles, elle recueille et croise les témoignages de plusieurs générations d’immigrés et d’exilés vietnamiens sur la mémoire incertaine de leur histoire commune.

Née en 1989 à Marseille, Camille Carbonaro vit et travaille à Bruxelles. Elle est photographe, relieuse, fondatrice des éditions indépendantes Macaronibook et de la plateforme EATMYPAPER : salon d’auto-édition, micro-édition et animation d’ateliers et de workshops autour de l’objet-livre. Après une formation théorique en photographie à l’Université Paris 8 puis en image documentaire à l’ESA le Septantecinq à Bruxelles, la question de l‘image-document s’est vite installée au travers de ses séries. Ses projets s’articulent entre fiction, réalité et poésie. Identité, mémoire et construction de soi sont les thèmes abordés : photographie et récit brodent divers scénarios et modélisent une recherche sur l’évolution sociale. Pour cela, la modification et la réinterprétation des images (collage, broderie, photographie trouvée, archives…) rythment la démarche artistique de Camille Carbonaro.

Dominique Roux Né à Surgères (France). Vit et travaille à Toulouse (France)

1982-2016 : Responsable du Centre de documentation de la Galerie du Château d’eau. Toulouse

1985-2016 : Enseigne l’Histoire de la photographie à l’Université de Toulouse Le Mirail), à l’ETPA (Ecole technique de photographie et d’audiovisuel) de Toulouse et à l’ESAV (Ecole supérieure d’audiovisuel)

1985-2016 : Nombreuses conférences sur la photographie
Auteur avec Frédéric Ripoll de La Photographie (Editions Milan. Collection « Les Essentiels »)