Le grand séparateur

  • Le grand séparateur
  • Le grand séparateur
  • Le grand séparateur
  • Le grand séparateur
  • Le grand séparateur
  • Le grand séparateur
  • Le grand séparateur

Le grand séparateur

Le livre est conçu comme une enquête, ou plutôt une quête indéfinissable à priori. En se plongeant dans cet univers sombre et grave, la première impression est celle d’une perte de repères spontanée. C’est en composant ce décor vide et intemporel que l’auteur plonge le spectateur vers un « Lointain » inconnu. La progression est lente et incertaine, mais le terrain vide se transforme lentement en un parcours jalonné de repères codifiés que Jean-Michel Fauquet place avec précision et méticulosité. Disposés dans la pénombre, des objets indéterminés constitués d’une matière ouvertement factice, semblent exister dans un espace inaccessible et exhaler le parfum de l’oubli ; De fantasmatiques personnages errent dans ces pages.
Quelques personnages anonymes, ou plutôt « silhouettes » apparaissent dans l’image. Les ombres de Freud, Kafka, ou Tarkovsky se distinguent aussi dans la pénombre et viennent ajouter des éléments de compréhension, des pièces au puzzle, que nous reconstituons au fur et à mesure de cette exploration.

Le grand séparateur

Jean-Michel Fauquet

Dessinateur, Photographe

Né en 1950 à Lourdes, Jean Michel Fauquet s’engage dans un périple de douze ans au Canada où il enseigne la photographie à l’université. C’est cependant à Paris qu’il s’installe et qu’il s’expose. Ses travaux ressemblent plus à des peintures à l’huile qu’à des photos. Sa façon de voir la lumière et les formes est très personnelle. Ses procédés de tirage autant que l’utilisation de papiers ou de supports particuliers en font aussi un alchimiste. Dessin, peinture, sculpture, photographie sont autant de techniques qui contribuent à la réalisation de ses images. Son œuvre a donné lieu à de nombreuses expositions.
Il est représenté par la galerie Claude Bernard, Paris