Dorothée Smith invente son propre mode d’exister et son propre univers, crée une écriture photographique singulière, tandis qu’elle joue de ses avatars sur la toile, construit un véritable réseau protéiforme et amical où se retrouvent les corps qui hésitent entre le masculin et le féminin, les identités suspendues, en devenir. La question originaire est celle du passage, du transit, de la transition. De l’entre-deux, cet espace inassignable et indéterminé qui ouvre à tous les possibles.C’est dans le froid, les brumes glacées, l’obscurité et les vapeurs d’eau, les pluies et les neiges que l’artiste se sent à sa place et que son propre corps – biologique, culturel, artistique – prend position. La colorimétrie – bleu froid, bleu grisé, blanc évanescent, au bord de l’ultime disparition – est bien celle des contrées du nord. Les corps sont comme en réserve, en repli, en retrait, souvent allongés, carnations d’albâtre et regards évanouis.

Dans la série Löyly, on voit un sombre rocher dessinant son arête sur un ciel qui ne se distingue pas de la pierre, et qui évoque incontestablement la peinture romantique, une double nuée menaçante comme une tornade, des paysages de gel et de froidure. Mais aussi beaucoup de jeunes gens photographiés de dos, le corps souvent tatoué, des postures de rêverie ou de repli. D’être-ailleurs. Un jeune homme très pâle, yeux glacier et cheveux noir corbeau, comme une apparition récurrente dans les séries, et un sublime visage d’androgyne, regard rêveur et mélancolique, perdu dans sa propre intériorité inviolée, regard mi-clos, bouche sensuelle entr’ouverte pour une parole ou un baiser qui n’adviendront pas. Fatigué, délicieusement morbide, il repose avec délicatesse sa tête de jeune éphèbe sur un coussin de velours, bras replié sous lui, offert et déjà retiré, disparu, telle une fugace et désirable apparition.
(Extraits du texte de Dominique Baqué)

Co-production
Pavillon Vendôme, Clichy - The Finnish Museum of Photography, Helsinki - Galerie Les filles du calvaire - Olympus France
Parution
14/11/2013
Collection
Hors Collection
Format
215 x 290
Anglais/Français
Relié couverture cartonnée
125 photographies en couleur et noir et blanc
192 pages
ISBN : 978-2-35046-296-7
Paru dans la presse
Il a été tiré de cet ouvrage une édition de tête de trente exemplaires, accompagnés d’un tirage original numéroté et signé, au format de 18 x 24 cm.
  • Löyly
    Photo #1
  • Löyly
    Photo #2
  • Löyly
    Photo #3
  • Löyly
    Photo #4
  • Löyly
    Photo #5

Dorothée Smith

Photographe, Artiste

Né(e) en 1985 à Paris, vit et travaille çà et là.
Après l’obtention d’un Master de philosophie à la Sorbonne, et du diplôme de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie, elle intègre le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains où elle réalise des installations trans-disciplinaires dans lesquelles s’entremêlent vidéo, sculpture, bio-art et nouvelles technologies.
Son travail consiste en une observation des constructions, déconstructions, mues de la notion d’identité. Il est régulièrement exposé en France et en Europe. Elle réalise régulièrement des portraits de commande (presse, spectacle vivant, couvertures d’albums…).

Elle fonde et dirige le collectif L’evadée en 2009, et intègre en tant qu’artiste vidéo le projet Zerkalo en 2011.
Son travail est représenté par la Galerie les Filles du Calvaire à Paris.