Deux hommes reviennent sur leurs traces le long de l’estuaire de la Gironde. De l’océan, ils en remontent le cours jusqu’à Bordeaux par les routes et les chemins, à vélo, chacun sur une rive.
L’un, Christophe Goussard, fait ce voyage en images noir et blanc, rive droite, dans le Blayais, lieu de naissance et de jeunesse. L’autre, Christophe Dabitch, en un récit personnel, dans le Médoc, lieu d’attaches familiales et de souvenirs d’enfance.
L’adieu au fleuve est un livre où alternent les rives et les chapitres en textes ou en images avec, comme des prises de notes, quelques phrases parmi les images noir et blanc et des photographies en couleur de taille réduite parmi les mots.
Dans ce récit, tous les deux s’inventent un voyage, sur leurs traces, le long des eaux limoneuses de l’estuaire.

Co-production
Kalimero
Parution
13/04/2015
Collection
Hors Collection
Format
170 x 240
Français
Relié couverture cartonnée
130 photographies en couleurs et noir et blanc
160 pages
ISBN : 978-2-35046-342-1
Commander
Revue de presse

Né en 1970 à Blaye, vit à Bordeaux.
 Artiste auteur, sa position n’est pas journalistique. Il prête son regard à tous les espaces riches d’expériences humaines et multiplie les registres. Attiré par les plus grands contrastes, il se tourne tant vers les espaces ouverts et distants sur des résidences au longs courts que vers les milieux fermés et très proches.

D’un projet à l’autre, l’humain qui était jusqu’alors l’objet central de ses recherches, s’estompe. La figure ne s’impose désormais plus que comme une présence dans le paysage et sur des lieux chargés d’histoire.

Il a publié plusieurs ouvrages chez Filigranes dont le dernier L’adieu au fleuve avec Christophe Dabitch en 2016. Il est distribué par l’agence VU’.

Né en 1968. Écrit des livres sous différentes formes en collaboration avec des dessinateurs et des photographes. Anticipant ou concluant des voyages, entre une approche documentaire et des récits fictionnels, ces livres ont pour cadre géographique l’Afrique, les Balkans, la France et la Syrie. Il travaille à la croisée des genres, entre le reportage et l’intériorité, entre l’Histoire et l’intime.