Cet ouvrage rassemble deux visions, deux regards, deux sensibilités sur cette notion, presque un genre, du « Glamour ».

Livre à quatre mains avec Dominique Païni pour le texte et Bernard Plossu pour les images. Ce qui lie cet assemblage, cette dualité c’est le cinéma, car le mot Glamour y trouve toute sa résonance. Le texte d’ouverture une première fois luxueusement édité et gracieusement offert aux invités du Festival de Cannes en 2012 à l’occasion du 65e anniversaire était accompagné de photographies de stars du cinéma.
Le second texte comme le précise D. Païni La proximité amicale et esthétique que j’entretiens depuis de nombreuses années avec Bernard Plossu m’a immédiatement donné l’idée de lui faire illustrer ce « remake » a été écrit pour ce livre quatre ans plus tard.

Parution
14/03/2017
Collection
Hors Collection
Format
165 x 230
Français
Relié couverture cartonnée
35 photographies en bichromie
80 pages
ISBN : 978-2-35046-408-4
Tirage de tête* numérotés accompagnés d’un tirage photographique signé par Bernard Plossu. * Choix possible entre deux photographies, chacune tirée à 25 exemplaires : tirages argentiques sur papier baryté 18 x 24 cm.
  • Glamour
    Photo #1
  • Glamour
    Photo #2

Bernard Plossu

Photographe

Bernard Plossu, né au Sud-Vietnam en 1945, il a grandi entouré des photographies de désert prises par son père lorsqu’il partit faire du ski sur les dunes du Sahara en 1937 avec Roger Frison-Roche. Pudeur, sensualité, émotion, gaieté, voici quelle est la « sève » qui irrigue déjà les images de cet autodidacte qui débarque au Mexique en 1965 et 1967 pour y rejoindre ses grands-parents. Un Voyage mexicain que publiera 15 ans plus tard son  éditeur Claude Nori. Un livre qui, selon le créateur des Éd. Contrejour, est devenu une sorte de « bible pour toute une génération » soudain désinhibée par sa liberté de ton et sa vision intime et poétique.

Dominique Païni

Auteur, Commissaire

Directeur de la Cinémathèque française de 1991 à 2000, et depuis lors responsable des projets pluridisciplinaires du Centre Georges Pompidou. Défend le cinéma d’auteurs comme: Jean-Marie Straub, Michael Snow aussi bien que Rossellini ou Godard, il réaffirme que l’invention du cinéma est une affaire d’auteur et d’artiste. Il affirme, plus fermement que dans son précédent livre, Le cinéma, un art moderne, une approche du cinéma selon des motifs figuraux (le ralenti, le sculpté, le figé…), tire un premier bilan de l’expérience de son exposition Hitchcock et l’art, et commente les tentatives contemporaines de sortir le cinéma de son site traditionnel, de la salle aux cimaises du musée.